Mon très cher Papus,

                                

                                 Tu as souhaité me consulter. Je te remercie de ta confiance renouvelée.

                  Notre vieille amitié créatrice nous réunit  souventes fois.

                                  Dans le cadre des travaux d’été de l’université Pythagore,

                  notre œuvre commune,  j’ ai soumis à l’appréciation de nos étudiants l’analyse

                  arithmologique des trois cas. Tu trouveras sous ce pli un résumé et une synthèse

                  comparative. Comme tu le savais déjà, les résultats inspirent à la fois joie et

                  crainte.

                                   Que le destin s’accomplisse !

                                    Fraternellement,

                                                                  Ralph.

P.J. : les trois thèmes des personnages fictifs de ton roman.

                                                              -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Introduction à la science des nombres.

Extrait du traité d’arithmologie écrit par Papus ( non publié à ce jour).

L’arithmologie : se connaître pour vivre mieux.

Rappel préliminaire :

Ne pas confondre arithmologie et numérologie ( l’exploitation commerciale à la mode).

La numérologie, mot barbare associant latin et grec, n’offre qu’une application mineure,

vulgaire et empirique de l’arithmologie.

L’arithmologie, la science générale des nombres et de la mesure des valeurs,

comprend notamment :

-          l’arithmosophie : connaissance ésotérique des nombres

-          l’arithmomancie : la divination par les nombres

-          l’isopséphie : procédé herméneutique ( de lecture ) et hermétique ( d’écriture ) né

      en Chaldée vers 700 avant notre ère.

-          la loi et « doctrine » des analogies et correspondances qui démontre que tout est Un

-          la géomancie, le Ha-Do chinois, les runes, la tarologie et le Yi-King.

-          la cabbale juive et la cabbale chrétienne.

-          l’astrologie lunaire indienne…etc….

Ainsi, l’arithmologie, discipline holistique ( du grec holos : entier, global ), étudie un

bouquet de nombres et permet une approche globale de l’individu. Seule la  synthèse

personnalise un thème.

L’objectif poursuivi : aider la personne à  mieux se connaître et se découvrir pour

s’orienter correctement et exprimer tout son potentiel créateur.

Révéler l’individu à lui-même afin qu’il trouve sa propre vérité plutôt que celle

d’un gourou ou d’une secte.

Lao Tseu, Moïse, Salomon, Hiram, Pythagore, Platon, les bâtisseurs romans,

Saint Augustin, Rabelais, Descartes, Montesquieu, Kepler, Wagner, Bossuet, Newton

Balzac, Einstein, Henri Vincenot, Hugo Pratt, etc…etc.. liste non exhaustive.

Devinez ! 

Que possédaient en commun, que partageaient ces personnages célèbres ?

La science des nombres.

Certains, parmi eux, excellaient dans cette discipline, réunissant dans le nombre 1

philosophie et mathématique, esprit et matière.

«  Tout ici-bas n’existe que par le mouvement et le nombre ; le mouvement est en quelque

    sorte, le nombre agissant…. » (Honoré de Balzac – Louis Lambert).

Habitants des continents engloutis (Atlantide, Lémurie), Chinois, Indiens, Celtes (druides),

Incas, Egyptiens, Babyloniens, Israélites…que pratiquaient-ils ?

La science des nombres.

Yi-King, Géomancie, Cabbale, que découvre-t-on en étudiant ces matières ?

Le nombre.

Tao, Bible ( Ezéchiel, Daniel, Apocalypse), Védas, Coran… qui se cache et donne la clef ?

Le nombre.

Poésie, Musique, Mathématique (algèbre, géométrie), Architecture, Cosmogonie,….

qui permet de percer les secrets du rythme et de l’harmonie ?

Le nombre, le nombre d’or, la Table d’Emeraude.

«  Les nombres contiennent le secret des choses et Dieu est l’harmonie universelle » (Platon).

«  L’existence du nombre dépend de l’unité, qui, sans être un nombre, les engendre tous.

    Dieu est une magnifique unité qui n’a rien de commun avec ses créations, et, qui,

    néanmoins les engendre ». (Honoré de Balzac).

Connaissez-vous l’arithmosophie et l’arithmologie ?

Quelques définitions selon le dictionnaire de l’ésotérisme de P. Riffard :

-          arithmosophie : connaissance ésotérique des nombres.

-          Arithmologie : science exotérique des nombres, science des nombres et pratique

initiatique des nombres.

Alors, vous comprenez que tout est nombre autour de nous : les cycles, les vibrations, le

mouvement, le temps, le rythme, la croissance. Dans notre univers, tout vibre, se meut,

se reproduit sous la loi du nombre. Comme l’affirmait Saint Augustin : «  tout a des formes

parce que tout a des nombres ». Chaque être est unique. Bien connaître son nom…bre,

découvrir son cycle particulier, son nombre cosmique, unique ou digital ( comme le sont

nos empreintes) ; signifie se connaître soi-même et utiliser au mieux grâce au libre arbitre

son temps et son énergie.

Si vous vous intéressez à l’arithmologie, vous différenciez le nombre du chiffre qui

n’est qu’un caractère conventionnel, un graphisme, l’habit du nombre. D’ailleurs, la

plupart des civilisations utilisaient la lettre (l’alphabet) pour désigner le nombre.

Aussi, nous privilégierons l’étude et la notion de « qualité » des nombres. Le nombre

utilisé par les hommes d’affaires est quantitatif. ¨Par contre, le nombre, instrument divin,

est qualitatif.

Tous, subissons l’influence de la « roue de fortune » (nombre/arcane 10 du tarot) qui se

traduit par des hauts et des bas plus ou moins fréquents chez certains, des périodes

ascendantes et descendantes.

Sachez que prévoir diffère de prédire ( faculté des déterministes et des voyants).

Anticipons, définissons à l’avance les périodes plus ou moins favorables selon nos lignes

de force ou de faiblesse et notre position dans le cycle 1 à 9 ; afin d’être présent au

moment le plus opportun ( Hic et nunc : ici et maintenant). Aujourd’hui nous dirions

‘disposer du meilleur timing ». En résumé, l’arithmologie permet d’aider chacun(e) à accomplir sa destinée, ce projet de vie lié au fond de son cœur qu’il souhaite réaliser.

Utilisons la science des nombres, connaissons-nous.

A cette condition, nous augmenterons notre libre arbitre et atteindrons nos objectifs.

«  Les nombres, c’est comme les fleurs des champs, on les croit sans parfum. Mais quand

    elles forment un bouquet, elles embaument…mais tous les parfums ne sont pas agréables ».

    Camille Creusot).