LE MATHEMATICIEN ITALIEN FIBONACCCI.

Les nombres de Fibonacci :

0,  1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, 233, 377, 610, 987, 1597, 2584, etc….etc..

Point commun : chacun d’entre eux représente  la somme des deux nombres qui le précèdent.

Propriété intéressante : lorsque vous divisez en séquence un nombre par le nombre précédent, le résultat donne deux nombres très proches l’un de l’autre. Ce nombre, après le treizième de la suite, devient invariable, et, on le désigne sous l’appellation de « proportion dorée ».

Exemples :

Le nombre d’or : 1,618

233/144 = 1,618

377/233 = 1,618

Origine : ce principe a été étudié par Pingala, mathématicien indien (-400 avant notre ère) .  Il a été proposé sous forme de problème récréatif dans le Liber Abaci  de Léonardo Pisano (1175-1250) désigné sous le nom de Fibonacci.

Dans la nature, les végétaux, les marguerites possèdent 21 pétales, les paquerettes en ont 8 ou 13. Les écailles de la pomme de pin dessinent des lignes parallèles en séquence 5, 8 et 13. Dalhia, Tournesol, Souci, Ananas, l’Euphorbe, entre autres, offrent les mêmes particularités ( 3, 5, 8, 13, 21, 34 ), des courbes et des spirales logarithmiques liées aux nombres de Fibonacci.

Sur le marché boursier, la gestion de risque utilise la séquence de Fibonacci. A chaque degré de l’activité du marché des Actions, un marché haussier subdivise en 5 vagues et un marché baissier subdivise en 3 vagues donnant la relation 5-3 qui est le fondement mathématique du principe des vagues. La nature utilise la suite de Fibonacci et le nombre d’or dans la moindre de ses constructions et dans ses configurations les plus perfectionnées, sous des formes aussi minuscules que des structures atomiques et des molécules d’A.D.N à  celles plus grandes d’orbites planétaires et de galaxies.

Vidéo : La suite de Fibonacci

Vidéo : La règle d'Or

Vidéo : Fibonacci, une suite qui vaut de l'or