LE NOMBRE 2 : LE BINAIRE.

Le sépher Ietzirah (livre cabalistique de la Formation) dit : » Deux, c’est le souffle de l’esprit. En lui sont gravées et sculptées les vingt-deux lettres qui ne forment cependant qu’un souffle unique. » 2 est la première et la plus radicale des divisions, à savoir par exemple : - le créateur et la créature – le blanc et le noir – toi et moi – le féminin et le masculin – le yin et le yang – la thèse et l’antithèse – etc…. Philosophiquement, cela signifie que pour exister, tout individu doit se différencier de tout ce qui n’est pas lui. Arithmologiquement, le 2 est « principe d’analyse, de décomposition, de l’opposition par disjonction » (Dr G. Encausse). Le nombre 2 symbolise le dualisme sur lequel repose toute dialectique. Chez les Celtes et les Iraniens, un certain nombre de figures et de descriptions sont associées deux par deux. Toute la symbolique africaine présente un dualisme considéré comme la loi cosmique : il y a dans l’homme la mort et la vie, le bien et le mal ; toute chose a son aspect positif (diurne) et son aspect négatif (nocturne) (Dictionnaire des symboles). Les Chinois établissent une grande différence entre les nombres pairs et impairs. 1 , nombre impair, désigne l’esprit, la force créatrice, l’action, le masculin (le yang). 2, nombre pair, correspond à la matière, la matrice, au féminin (yin). Il importe de bien assimiler la notion yin/yang, à savoir : l’impair attire le pair et produit l’impair ( 1 attire 2 et produit le 3), ce que j’appelle dans mon traité d’arithmologie holistique et noétique, le phénomène « aimant » des bouquets de nombres. Les nombres atomiques et leurs séries en offrent aussi une belle illustration. A noter que l’addition de deux nombres pairs engendre toujours un nombre pair mais que l’addition de deux nombres impairs génère un nombre pair. D’où les idées, d’actif, instable, masculin pour les nombres impairs et de passif, stable, féminin pour les nombres pairs. Cette observation riche d’enseignements permet d’établir une série répétitive constante. Le nombre 2 se révèle dans tout ce qui agit par paires : les yeux, les bras, les mains, les jambes, les pieds, les ailes, les oreilles, les narines, etc…ce qui explique l’idée d’association et de collaboration rattachée à ce nombre. Le nombre 2 illustre aussi le principe de la polarité. Chaque particule produit son antiparticule, matière  contre antimatière. Un monde sans l’endroit ni l’envers, sans polarité, n’est pas envisageable. L’uniformité absolue sans son contraire ne serait que le néant (beau sujet de méditation philosophique). Pour Pythagore, l’univers correspondait au nombre 12 (1 et 2 : esprit et matière). Beaucoup de structures fonctionnent par douzaines, l’histoire fourmille d’exemples et je vous laisse le soin de les recenser. La lettre Beth, deuxième lettre de l’alphabet hébraïque, signifie étymologiquement : « produit d’une durée négative, mutation, transition, diversité, variation » (Fabre d’Olivet). Le graphisme du B (deux boucles) suggère la dualité. Bacchus, le dieu latin, l’initié que l’ivresse sacrée conduit à la connaissance (le service du vin et le service divin de Rabelais participent de la même allégorie)  est bisexué et doté d’une paire de cornes (n’y voyez aucune allusion coquines lectrices). Son culte était caractérisé par la vénération des organes sexuels (polarité mâle/femelle). Sachons cependant que la dualité  (en philosophie, en sciences et en religion) n’est jamais une antithèse absolue mais une différenciation entre  deux polarités (passive et active). Exemple : yin(passif) et yang(actif) réalisent ensemble l’unité universelle. On les schématise enfermés dans une circonférence. Résumons les caractéristiques et propriétés principales du nombre 2 :

-          Sexe : féminin, pair, « passif »

-          Elément : l’eau

-          Image : la papesse (deuxième lame du tarot) ou le sanctuaire (tarot égyptien)

-           Origine : l’unité répétée deux fois, l’unité fraction

Correspondances :

-          Alphabet : B, K, T

-          Lettre hébraïque double : Beth : la maison, l’action intérieure, l’incubation, la gestation. Hiéroglyphiquement : la bouche comme organe de la parole.

-          Astronomie et Astrologie : la lune, la deuxième lumière éclairant notre planète et dont l’action conjointe avec le soleil (1) produit les marées et agit sur différents cycles

-          Famille : la femme, la mère.

-          Corporelle : l’estomac.

-          Animale : le crabe.

-          Zodiacale : le cancer.

-          Philosophique et ésotérique : la substance, la connaissance, la réceptivité ( le Toi crée reçoit le Je créateur).

-          Minérale : l’argent.

-          Végétale : le lys.

-          Géométrique : deux points (..), deux lignes (=) ou un angle (L).

-          Rune 2 : Ur : la source primordiale, le pouvoir de procréation

-          Yi-king : trigramme 2 : Touei (la sérénité) et hexagramme 2 : Koun : la terre réceptive conçoit et donne naissance.

Vidéo La lettre Beth