LE NOMBRE D’OR ( Phi) , LA PROPORTION DOREE : LE NOMBRE DE L’HARMONIE UNIVERSELLE, LA SIGNATURE DU DIVIN.


Désigné comme le nombre Phi en hommage au sculpteur grec Phidias qui décora le Parthénon.


La divine proportion du moine Fra Luca Pacioli et le tableau de Jicopo de Barbari.  Les pyramides d’Egypte, le portrait de Mona Lisa par Léonard de Vinci, les tournesols, les escargots, la  pomme de pin, nos doigts ; autant d’illustrations du nombre d’or parmi tant d’autres au sein de la nature et de l’univers, dans l’infiniment petit quantique et l’infiniment grand . Artistes, scientifiques, architectes, peintres, musiciens,  designers utilisent le nombre d’or comme mesure de référence. Lorsque nous découvrons une structure harmonieuse et équilibrée, nous pouvons y trouver une caractéristique commune et y chercher une fonction du nombre d’or : 1,618 . Léonard de Vinci et Le Corbusier réalisaient ainsi certaines œuvres et divers ouvrages d’art. S’agissant de nombres et architecture, consultez Le Neufert, les cahiers de Boscodon et Henri Vincenot (les étoiles de Compostelle) évoquant les bâtisseurs de cathédrales, la corde à 13 nœuds……Liste non exhaustive. Je fournirai toutes les références bibliographiques lors des sessions de formation.


«  Le nombre d’or ou proportion dorée correspond à ce que les géomètres appellent le partage d’une droite en moyenne et extrême raison ;  il établit un jeu de rapports tel que la plus petite partie d’une ligne est dans le même rapport à la plus grande que la plus grande au tout. L’équivalent approximatif du nombre d’or (1,618) est le rapport de 3 à 5. Comme le disait Paul Valéry, ce rapport est celui d’un dynamisme équilibré qu’il symbolise et qui se fait sentir jusque dans l’immortalité statique des œuvres d’art plastique : l’équilibre entre le savoir, le sentir et le pouvoir. La divine proportion est la mesure généralisée, le symbole raccourci de la forme vivante,  de la pulsation, de la croissance. Toute une esthétique et une philosophie pythagorisantes sont fondées sur ce nombre d’or, sur son symbolisme et ses vérifications parmi les êtres naturels et les œuvres d’art, comme les pyramides et le  Parthénon….etc… » (Dictionnaire des symboles – nombre-)
Phi (1,618) et Pi (3,14)


Phi  est un irrationnel, solution d’une équation du second degré. Pi (3,14)  est une quantité transcendante, c'est-à-dire qu’il  n’existe pas d’équations algébriques dont Pi soit une solution. Les pyramides d’Egypte et la cathédrale de Strasbourg (façade nord) marient et utilisent les deux nombres. Par ailleurs, la coudée égyptienne correspondait à 3,14 divisé par 6 alors que le système métrique était inconnu à l’époque.


Esthétisme du nombre d’or dans la nature : la répartition des pétales de la rose, la pomme de pin, l’ananas, l’étoile de mer, l’oursin, le nautile, le corps et le visage humain…etc.. Parfaite représentation dans un instrument de musique : le violon. S’agissant toujours de musique, dans la gamme : octave et quinte, dans le rythme et les intervalles (nombre d’or et suite de Fibonacci, objet du prochain article). Les compositeurs célèbres utilisaient le nombre d’or. Exemples : Beethoven (premier mouvement de la septième sonate pour piano) – Bach : les Préludes – Haydn : premier mouvement de la treizième symphonie en sol mineur – Mozart : deuxième et quatrième mouvements de la quarantième symphonie en sol mineur – Debussy : Ariettes oubliées. Béla Bartok et beaucoup d’autres moins connus : Dufay, Xenakis, Pierre Wittman.


Esthétisme du nombre d’or en architecture : la pyramide de Khéops, l’arche de Noé et l’autel des sacrifices, le temple d’Andros dans la mer des Bahamas, le Parthénon et la statue d’Athéna Parthénos sculptée par Phidias, les temples égyptiens et grecs, le temple de Salomon, les jardins du château de Versailles, l’ancien labyrinthe de la cathédrale de Reims, le « Modulor » de Le Corbusier, le théâtre d’Epidaure, les cathédrales édifiées au moyen-âge….etc… N’oublions pas la quine,  cette fameuse règle articulée des bâtisseurs de moyen-âge.


Esthétisme du nombre d’or en peinture : Léonard de Vinci : l’homme de Vitruve et la Joconde parmi les œuvres les plus célèbres…il y en a beaucoup d’autres… - Raphael : de la vierge à l’enfant – Boticelli : la naissance de Vénus –Salvador Dali : la Cène – Poussin : les bergers d’Arcadie. Citons également les peintres Cocteau, Léger, les frères Duchamp, Seurat, Kandiski, Mondrian, Bracque..etc…

Vidéo : Le nombre d'or

Vidéo : Rembrandt et le nombre d'or

Vidéo : Le nombre d'or (durée 4 heures

Vidéo :  Un grand bâtisseur